23 juin 2013

Man of Steel


Hello tout le monde ! Je vous ai manqué ? Non ? Ne vous en faites pas, je ne fais que passer. J'ai juste eu une petite idée après avoir enfin vu le tant attendu Man of Steel de Zack-j'y-vais-pas-avec-le-dos-la-cuillère-Snyder. Une petite idée stupide que j'ai envie de partager avec les rares personnes qui pourraient encore déambuler dans ce coin perdu de la Galaxie Internet qu'est Kick-Ass Movies. Cet article n'est donc pas à proprement parler une critique du dernier Superman, mais plus un "instant récré" tournant en dérision les (nombreuses) incohérences scénaristiques présentes dans cette nouvelle première aventure de l'Homme d'Acier. Que vous ayez aimé ou détesté ce gros navet boursouflé/film grandiose et habité (rayez la mention inutile), j'espère que ce qui va suivre vous fera doucement sourire, voire peut-être même un peu rigoler. Voici donc ma réinterprétation personnelle de certains événements de Man of Steel, à ne lire qu'après avoir vu le film, bien évidemment.


Sur Krypton, Jor-El pète une durite devant le Grand Conseil :
- Espèce de grosse bande d'empaffés ! Nous sommes une des civilisations les plus avancées de l'univers, nous pouvons aller où nous voulons dans l'immensité de la Galaxie, nous avons colonisé des tonnes de planètes, nous sommes intellectuellement au top du top, la crème de la crème, tellement pas cons qu'on a des super télés 3D qui volent et des dragons à la Avatar et vous, la seule solution que vous avez trouvée pour qu'on ait du gaz et de l'électricité, c'est d'aller creuser le noyau de la planète ?! Mais vous avez pas la lumière à tous les étages, bordel ! Même un humain attardé aurait pu prédire que ça ferait tout péter !
- Que devons nous faire, Jor-El ?
- Mais merde, ça fait quatre mois que j'vous dis qu'il faut se casser !! Vous êtes bouchés ou charcutiers ?! Maintenant c'est trop tard, on l'a bien dans le c... Non, attendez, il y a encore une solution ! On a qu'à utiliser l'espèce de portail inter-dimensionnel-téléporteur-je-sais-pas-trop-quoi, là ! On prend nos gros vaisseaux et on se fout tous à l'abri dans la zone fantôme !
- Non, ça me dit rien... Je sais pas, mais j'le sens pas...
- Bon, laisse tomber, Mickey. J'me barre sur Terre avec ma femme et mon gosse. Passe le bonjour à ta mère.


Un putsch tout pourri plus tard :
- Général Zob, heu Zod... Pardon... Pour avoir essayé de bien nous la mettre par derrière, le Grand Conseil vous condamne à des vacances forcées dans la zone fantôme !
- Noooooon ! Hein ? La zone fantôme ? Mais alors je serai pas dans le coin quand tout va péter ?
- Effectivement, et pour être bien sûr que vous resterez sain et sauf, nous avons également intégré un système de secours qui vous libérera automatiquement lorsque Krypton explosera.
- Cool ! Et sinon, vous voulez pas venir aussi ? Parce que là, ça sent un peu le cramé quand même.
- Hum, non... J'le sens toujours pas...
- J'y pense, juste par curiosité : il faut faire combien d'années d'études pour entrer au Grand Conseil ?
- Gardes ! Amenez-le tout de suite dans la zone fantôme !
- Nooooon ! Heu... Ouaiiiiiis !!


Sur Terre, papa Kent apprend les bonnes valeurs américaines à son fils :
- Clark, si tu vois tout un bus d'écoliers en train de crever, tu fais quoi ?
- Ben, je vais les aider et je...
- Non ! Tu les laisses crever ! Tu m'entends ? Tu les laisses crever !!
- D'accord, papa.
- Bon, autre test : si tu vois que notre chien Kiki est en train de crever, tu fais quoi ?
- Ben, je le laisse crever et je...
- Non ! Tu vas le sauver ! Tu m'entends, petit con ? Tu vas le sauver !!


Des années plus tard, une tornade passe dans le coin :
- Papa ! Y a une grosse tornade !
- Vas t'abriter avec ta mère, vite ! Et ne sauve personne ! Moi, je vais aider cette nana avec son bébé !
- Non mais attends, c'est super con... Je peux facile y aller et les sauver sans forcément montrer que j'ai plein de pouvoirs. J'veux dire, y aller en mode discret-ninja, quoi...
- Non ! J'y vais, j'ai dis ! Toi, vas te cacher !
- Mais papa, c'est nawak ! Je ferai comme toi, genre humain normal, et tout ira bien ! Au pire, si la tornade m'emporte, je m'en irai et on dira que je suis mort. De toute façon, je comptais changer d'identité, alors...
- Mais merde, t'es bouché ou poissonnier ? J't'ai dis que j'y allais !


Dix minutes après :
- Maman, je crois que papa boit...
- Tais-toi, le revoilà.
- C'est bon, j'ai sauvé la grosse et son chiard.
- T'as trop la classe, papa ! Si t'étais mort juste après les avoir sauvés, ça aurait fait une belle scène trop pleine d'émotions pour les yeux.
- Ouais, je sais, fils, je sais.
- Mais Kiki ? Où est Kiki ?
- Putain, c'est pas vrai, j'y retourne !
- Attends, papa ! Tu vas pas risquer ta vie pour un clébard !
- La ferme, Clark ! Qu'est-ce que je t'ai dit ? Un bus d'écoliers, on s'en branle, mais on ne laisse pas crever Kiki !
- Alors laisse moi au moins y aller, cette fois !
- Fils, respecte ma putain d'autorité ! C'est moi le héros qui sauve Kiki, compris ?!
- Compris...


Devant la tombe de son père, Clark raconte à Lois ce douloureux épisode de sa vie (faite de trois flashbacks aux allures de mauvaise pub pour parfum) :
- Mais t'es une vraie quiche lorraine, toi ! T'es en train de me dire que t'as laissé ton père crever comme un chien pour pas te faire repérer par trois paysans qui, de toute manière, n'auraient rien vu en pleine tornade ou se seraient dit qu'il s'agissait d'une simple hallucination post-traumatique ? Alors que des années plus tard, t'as pas hésité une seule seconde à sauver dix pauvres mecs sur une plate-forme pétrolière, où tout le monde t'as bien calculé comme il fallait ?
- Non mais mon papa, il m'a fait signe de pas y aller, alors moi je...
- Mais c'était un alcoolique ! Espèce de taré !


Le vaisseau de Zob arrive sur Terre pour récupérer Superman :
- Donnez nous aussi la fille.
- Pourquoi ?
- Heu...
- Mais vous savez qui sait au moins, cette nana ?
- Ben...
- J'veux dire, comment vous pouvez savoir qui elle est ou quelle est sa relation avec Superman ? C'est pas la première fois que vous la voyez ?
- Heu... Si... Mais comme vous êtes des guignols qui laissez une nénette comme elle traîner sur des opérations militaires, on l'a vue toute collée-serrée à Superman quand on est arrivés... Parce qu'en fait on a des super jumelles, tu vois... Et on s'est dit qu'on la voulait aussi... Voilà.
- Ah ouais, d'accord. Et vous la voulez pour la torturer et obliger Superman à parler, c'est ça ?
- Heu... Non... On veut lire dans son esprit pour avoir des infos sur Superman...
- Mais elle le connait que depuis trois semaines ! Attendez... Vous pouvez pas simplement lire dans l'esprit de Superman ?
- Heu... Si... On peut aussi... Mais...
- Mais alors pourquoi vous voulez la fille, merde ?
- Rho ça va, j't'en pose des questions, moi ?!


Après s'être fait capturée pour rien, Lois Lane revient avec un super plan :
- Hé, les militaires ! Je sais comment atomiser la gueule aux aliens !
- Genre ?
- Ouais, faut leur balancer le vaisseau de Superman dans la tronche.
- Ok, c'est tout con, on s'en charge.
- Vous m'emmenez avec vous ?
- Ben non... Vous êtes juste une petite journaliste. On va pas vous embarquer dans l'un de nos chasseurs pendant qu'on attaque des aliens. On est des militaires, pas Ryan Air.
- Non mais faut que je vienne pour activer le vaisseau.
- Pourquoi ? Comment on l'active ?
- Ben, faut mettre cette clef dedans et puis c'est bon.
- Ok, c'est tout con, on s'en charge aussi. Aboule la clef.
- Mais merde, je voulais tourner la clef, moi ! C'est ma clef, d'abord !
- Bah, ça va, arrête de chialer et grimpe. Mais te plains pas si tout le monde meurt et que toi t'es éjectée de l'avion, ok ?
- M'en fous, Superman il viendra me sauver (mais pas vous, nanananère !).


Lois et Clark parlent du super plan en question :
- Lois, je vais aller détruire la grosse machine qui vibre.
- Attends, on peut discuter un peu avant...
- C'est vrai qu'à chaque seconde qui passe, il y a des milliers de personnes qui meurent, mais j'ai bien le temps de vous regarder dans le blanc des yeux comme un poisson frit pendant quinze minutes.
- Ben ouais, tranquille, quoi.
- Et puis, je suis à moitié sûr que tous ces buildings sont vides, de toute manière.


Le vaisseau qui vibre bousille tout à Metropolis. Au Daily Planet, Perry est sur le séant :
- Vous avez vu ce truc de ouf-malade ? Regardez comment les immeubles sont en train de morfler !
- J'ai peur, Perry !
- Non mais ça va, Jenny, c'est encore loin... Il y a bien quatre immeubles entre nous et cet engin de la mort. On peut attendre un peu avant de se barrer... Qui veut un café ?


Trente minutes plus tard :
- Ouah, ça y est ! L'immeuble juste à côté vient de partir en fumée ! Ok, là, ça craint vraiment ! Il faut évacuer tout de suite ! Maintenant, vite !
- Merci Perry, grâce à toi, y a un immeuble qui m'est tombé sur la gueule ! Je suis bloquée !
- T'es pas morte ?
- Non, je saigne pas ni rien, je vais même plutôt bien... mais je suis bloquée !
- Bon, on a laissé crever tout le monde, mais toi, on va te sortir de là parce que t'es notre copine. T'en fais pas.
- Non mais je crois que tous les immeubles étaient vides, Perry. Personne n'est mort. Il y a juste moi qui suis bloquée, quoi.

Bilan de la catastrophe : vingt-six immeubles explosés et une refonte faciale complète de Metropolis façon Akira - zéro mort - une fille bloquée pendant dix minutes.


Superman et Zob se foutent (encore) sur la gueule. Pendant ce temps là, Lois s'active :
- Bon, ils se sont envolés vers le Nord. Si je calcule la trajectoire de vol kryptonien classique, que je la multiplie par le nombre de pains dans la gueule et le vecteur de déviation des douze immeubles vides qu'ils vont traverser... Je pense qu'ils seront dans trente minutes au musée ! Vite, faut que j'y aille pour mettre la main sur l'épaule de Superman avant la fin du film, histoire de montrer que je suis toujours là pour lui (car je suis sa meilleure amie). Alors, pour aller au musée, faut que je prenne le métro ligne 4... Super, le métro fonctionne ! Bon, après je dois prendre quel bus ? La ligne 12 ou 26 ? Allez, je tente la 12 !
- Bonjour, ma petite dame.
- Bonjour, c'est bien ce bus qui va au musée ?
- Eh oui, ma petite dame.
- On y sera vite ?
- C'est plutôt tranquille aujourd'hui, dix minutes tout au plus.
- Tranquille ? Vous avez pas vu comment tous les immeubles ils pètent de tout partout ?
- Houlala, c'est rien du tout, ça, ma petite dame ! Ces bidules, c'est juste pour faire joli !


Après dix minutes de bus, Lois arrive en plein combat :
- Si tu aimes tant les humains, Kal-El, protège-les ! Rhoaaaaargh ! Yeux micro-ondes-de-la-mort-qui-tue !
- Arrête, Zob !
- Pourquoi ? J'ai déjà tué des milliers de gens et t'en avais rien à battre. Tu les connais, eux ? C'est ta famille ?
- Non, mais c'est pas pareil...
- Arrête ton char, bâtard ! Tu m'as balancé la tronche en avant dans plein d'immeubles, j'aurais pu éclater une centaine de gars qui étaient pépères chez eux, juste à cause de toi. En plus, t'as mis dix ans à venir et t'as même pas essayé de sauver une seule personne sous les décombres. Et là, tu me les casses pour trois pelés et un tondu ?
- Je suis à moitié sûr que les immeubles étaient vides ! C'est juste de la déco, histoire qu'on casse des trucs, quoi !
- Et mon cul, c'est du poulet ?
- Ok, j'avoue : il y a plein de pecnots qui sont morts et je m'en fous. Mais c'est parce que je les ai pas vu crever juste en face de moi, comme là. C'est comme regarder la guerre dans un pays éloigné à la télé : tout le monde s'en cogne !
- Je vois ce que tu veux dire... Bon, t'as qu'à mettre ta main devant mes yeux ou me foutre un gros pain pour que j'arrête.
- Non, je suis obligé de te dévisser la tête, désolé.
- Quoi ? Mais pas du tout ! Tu peux juste me cogner comme d'hab' !
- Non, ça fait une heure trente que je te cogne dessus, j'en ai ma claque. Je dois en finir. Couic !
- Bleuargh !


Petit flashback chez les Kent :
- Regarde, il est trop mignon, il joue à Superman.
- Hein ? Super-qui ?
- Ben, Superman, avec sa cape rouge et la posture, là... Ah, mais il existe pas encore, en fait, vu que ce sera lui Superman...
- Ben ouais...
- Mais alors, qu'est-ce qu'il fout ? Pourquoi il se met une cape ? Il fait un mousquetaire ou Dark Vador ? Non, il joue vraiment à Superman, même si c'est pas possible... C'est trop bizarre...
- J'ai mal à la tête, tout à coup...
- Moi aussi... T'as jamais l'impression de faire ou de dire des trucs bizarres ? Comme si ça n'avait pas de sens que tu fasses ou dises ça, mais que c'était obligé pour raconter quelque chose qui te dépasse ?
- Si, tout le temps. Un peu comme dans un mauvais scénario.
- Ouais, ma vie est un mauvais film. En plus, je sens qu'on me réserve une fin bien pourrie... Comme crever en sauvant un chien à la con ou un truc dans le genre...


Bon, je m'arrête là (même s'il y a largement de quoi continuer). Qu'un film contienne des incohérences scénaristiques, ce n'est pas forcément quelque chose de rédhibitoire en soi. Il existe en fait deux cas de figure où cela devient, à mon sens, excusable : quand le film en question ne se prend pas énormément au sérieux et/ou quand le résultat global est tellement bon qu'on en oublie ce genre de détails. Mais dans Man of Steel, à force de regarder des types en synthèse se foutre joyeusement sur la tronche et casser du béton pendant plus d'une heure, notre esprit a malheureusement tout le temps de s'attarder sur ces "détails". Il existe généralement deux sortes de mauvais films d'action (oui, Man of Steel est un film d'action) : ceux où l'on s'ennuie ferme pendant des dialogues insipides, en attendant en vain de pauvres scènes d'action de trois minutes, et ceux (encore pire) où l'on se décroche la mâchoire à force de bailler en regardant de trop nombreuses et trop longues scènes d'action irréalistes, sans réels enjeux et sans tension. Tout comme dans sa précédente cinématique de jeu vidéo son précédent film, Sucker Punch, Snyder arrive une nouvelle fois à allier ingénieusement ces deux tristes tares. Résultat : Man of Steel est chiant et con comme une bataille de Legos imaginée par un garçon de 6 ans. Pim ! Pam ! Poum ! Coup de pied dans ta tête ! Pam ! Hélicoptère qui explose ! Pim ! Pam ! Avion qui explose ! Poum ! Immeubles qui explosent ! Pim ! Pam ! Poum ! Encore des immeubles qui explosent ! Et là il se relève ! Et encore pim ! Pam ! Il embrasse la fille ! Pim ! Poum... Pim... Pam...
- Zack, arrête de jouer et va te coucher !
- Mais papa, c'est le moment où Superman il met un coup de poing au...
- Je t'ai dit d'aller te coucher ! Papa regarde un film de grands (Star Trek Into Darkness) et il en a marre de t'entendre crier à côté.
- Mais papa, je...
- La ferme ! Tu me fatigues !

Dans sa chambre, le petit Zack prie :
- Petit Jésus, s'il te plait, fasse qu'un jour je puisse faire un film de Superman et je ferai mourir son papa comme un chien. Amen.